(par Bouly)

« bête et méchant » mais jubilatoire du mensuel Hara Kiri, créé en 1960, présenté par Cavanna, Delfeil de Ton, Berroyer ou encore Wolinski. Politiquement corrects s’abstenir.

Hara-Kiri, le magazine satirique par excellence a édité 3  livres chez les éditeurs Hoêbeke, qui retracent tous leur parcours de 1960 à 1985; pour le meilleur comme pour le pire.

Hara-Kiri était un magazine mensuel, crée à l’initiative de François Cavanna et du professeur Choron. Ce journal aussi subtil qu’un fusil de chasse, bénéficia d’un soutient télévisé discret de la part du réalisateur  Jean-Christophe Averty et connut un succès très important en France. Leur histoire, riche en publicités provocantes sera tout de même interdit en kiosque 2 fois (1961 et 1966) à la suite d’une couverture provocante sur le jour de la mort du  général De Gaule. Ce qui débuta comme magazine vendu par colportage dans la  rue, fini par atterrir dans les kiosques comme le précurseur du magazine cynique, le magazine bête et méchant.

Entrée: Si vous voulez devenir veuve en trente jours avec l’eau de Javel, faire la vaisselle en un clin d’oeil,  répondre à tout grâce au professeur Choron, vous foutre des gendarmes, sans compter  des fiches de bricolage un rien spéciales et autres joyeusetés, «Les belles images» de Hara-Kiri sauront vous mettre en appétit.

Plat: Si vous voulez voir de la pub qui n’est pas de la pub, car détournée, parodiée, grivoise, sale, vicieuse, ridicule, innommable. Tout le contraire de la vraie publicité, propre sur elle, celle qui entre chez vous tous les jours par effraction. Ce pavé «La pub nous prend pour des cons, La pub nous rend cons» sera a dévorer de toute urgence.

Dessert: Si vous voulez les bons conseils de Bison bourrée, des fausses publicités, un florilège de l’humour « bête et méchant ». Politiquement corrects s’abstenir car « Le pire de Hara-Kiri» sera certainement le plus fort des digestifs que vous ayez eut l’occasion de goûter .

Il en aura pour tous les goûts, j’espère que vous vous régalerez comme moi je me suis régalé. En tout cas, bon appétit à tous et à toute.