Tremblez amis créatifs. Créatif Artificial Intelligence voici le nom d’une machine qui produit de la publicité en un clic (et oui c’est possible).
Plus la peine de passer du temps à chercher un bon base line ou encore de chercher des images pendant des heures, la CAI le fait en un clin d’oeil.
Seul problème cette machine du diable n’est aucunement créative, elle produit juste de la réclame bête et méchante, comme on en voit trop…. En effet, la CAI ne fait que recréer des campagnes à partir de données rentrées dans son programme, il ne manque qu’une chose à cette machine, la stratégie et la créativité au sens propre.

Par cette machine, le « docteur Frankenstein » plus connu sous le nom de Stéphane Xiberras, directeur de création et président de BETC euro RSCG a voulu monter que la pub tourne en rond.

Stéphane Xiberras nous explique plus concrétement comment fonctionne la CAI (atellinet n°32):

«C’ est un programme informatique, developpé en interne, sur notre temps libre pendant neuf mois. Son aspect est volontairement rudimentaire, il fonctionne sur un ordinateur portable. Avec une petite équipe de six personnes, nous avons d’abord entré une base iconographique, puis recensé les promesses habituellement mises en avant par les annonceurs etj’ai rentré un nombre incroyable de formules publicitaire. Maintenant, il suffit de choisir la catégorie (média, cosmétique, automobile…) et le type de produit (chaine de télévision ou hebdomadaire, parfum ou gel douche, citadine ou 4X4…) sur lequel on souhaite communiquer, les objectifs de la campagne (recrutement, lancement de produit, image de marque…) et sa cible, puis les bénéfices attendus du produit (fiable, irresistible, authentique…). La machine se met alors en marche et va proposer en quelque seconde trois campagnes différentes mettant en scéne le produit.En tout, il y a prés de 200 000 combinaisons possibles.»

TIMES a qualifié le rendu de cette machine de «fade et stéréotypé mais tout à fait acceptable». Elle montre surtout ce qu’il ne faut pas faire…
Au final, on peut dire que la CAI ne fait que mettre en avant la « vraie publicité », créative, intelligente et humoristique !

(par François Drouvin)