(par Julie Thiébault)

Errant sur Twitter, je suis tombée sur cette opération quelque peu étonnante. L’agence de publicité et de communication BBH New-York propose, lors du festival de musique, cinéma et nouvelles technologies South by Southwest (SXSW) se tenant en mars à Austin, un accès wifi. Jusque là rien de bien surprenant. Mais ces bornes wifi sont en fait des sans-abris arborants des t-shirts « Je suis une borne wifi 4G ». Clarence en est l’un d’eux.

Les festivaliers pourront utiliser les connexions internet attribuées à chaque SDF, contre rémunération à libre montant.

Tandis que BBH NY parle presque d’acte humanitaire, les défenseurs des droits des sans-abris y voient une exploitation. Les festivaliers eux-mêmes ne sont pas très à l’aise avec cette transformation d’un homme en borne wifi.

Le sans-abris wifi deviendraient-ils l’homme sandwich du futur ou un objet au service du marketing ? Une autre question se pose : est-ce que l’agence BBH souhaite réellement aider ses SDF ou est-ce seulement un prétexte pour faire parler d’elle ?