(par Reynier Cretté de Palluel Darcel)

Un monde sans pub ? ça existe ? Et oui, ils l’ont fait, plus précisément une ville l’a fait. Vous allez me dire que de la part d’un (peu être) futur publicitaire c’est plutôt paradoxal de parler de ça, mais pour analyser quelque chose ne faut-t-il pas se renseigner et comprendre les deux parties (le pour et le contre) ? Alors qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de ces gens qui ne veulent plus de notre art visuel ? Plusieurs articles et reportages ont été fait sur cet événement qui date déjà puisqu’il s’est déroulé en 2008, cependant il est toujours d’actualité. Apparemment le but de cette opération aurait été un souci d’ordre esthétique. Le nombre de publicités affichées dans les rues de la plus grande ville du Brésil, São Paulo, était à la limite du raisonnable parait-il. Mais pour défendre notre grande famille, des personnes telles que Dalton Silvano, publicitaire et conseiller municipal de São Paulo, ne lâchent pas le morceau… Voyez donc par vous même : 1ere ville au monde sans pub (brésil sao paulo)

Pour plus d’informations sur le sujet, allez jeter un coup d’œil sur ces quelques sites :

São Paulo sans pub – ARTE
São Paulo, ville sans publicité – Culture Médiatique
São Paulo interdit la publicité dans la rue – Respire Asbl
São Paulo : une ville sans pub – Le jour sans pub

Pour « terminer ma partie » sur ce débat interminable, car tant qu’il y aura de la pub, il y aura de l’anti-pub, je citerai cette phrase du publicitaire fondateur de la grande agence Ogilvy & Mather, David Ogilvy :

« Une fois à la retraite, je fonderai une société secrète : des hommes masqués, qui, à la faveur de la nuit, iront arracher les affiches publicitaires. Quel juge nous condamnerait pour un acte citoyen ? » (1963)

Tony de Marco

En fouillant un peu sur le sujet, je suis tombé sur les photos minimalistes d’un artiste Brésilien qui a travaillé sur ces panneaux publicitaires vides, une sorte de travail « formes et couleurs ». Des formes simples mais qui s’avèrent efficaces grâce à des couleurs puissantes et des obliques audacieuses. Il m’a fait pensé à un artiste qu’on a découvert en classe (merci notre prof de photo), Branislav Kropilak, qui a également travaillé sur ce thème mais avec des panneaux intact cette fois-ci, comme ils devraient l’être (avec des pubs dessus, laissez-les tranquilles quoi!). Sur son MySpace vous pourrez découvrir qu’il ne fait pas que de la photo, un artiste polyvalent à suivre donc…

Twittez moi
Jouez moi
Linkez moi
Viadez moi