(Par Agnès Balquet)

La présidentielle est un drôle de moment pour communiquer : est-ce la période de se faire entendre ? Ou plutôt d’être discret, pour éviter que les messages se noient dans le flux des rebondissements politiques ?

La campagne conçue par TBWA pour l’association AIDES qui lutte contre le Sida, met en scène simplement une photo type d’identité des candidats à la présidentielle, à côté d’un préservatif de couleur.
L’occasion de comparer l’efficacité de chacun d’entre eux à celle d’un préservatif…

Cette campagne rejoint celle du 7 mars dernier, pour  l’ADMD (« Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité ») qui utilisait leurs visages pour demander la légalisation de l’euthanasie en France. C’est peut dire que les candidats à la présidentielle de cette année n’ont plus réellement le contrôle de leur image…

Elle est déclinée en 5 visuels (François Bayrou, Eva Joly, François Hollande, Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon) et diffusée dans la presse, en affichage et par des actions de distribution dans la rue.

AIDES appelle tous les candidats à prendre des positions claires et audibles sur ces enjeux déterminants, car l’association craint que la rigueur budgétaire annoncée ne pénalise la lutte contre la maladie alors que l’épidémie continue de faire des ravages trente ans après sa découverte. Le sida c’est plus de 2 millions de morts par an.
Avec la campagne l’association propose 10 mesures, certaines de principe, certaines très concrètes pour endiguer ce fléau.